Plantes

La permaculture, qu’est-ce que c’est exactement ?

La permaculture veut littéralement dire « agriculture permanente ». En effet, la permaculture c’est un système de jardinage basé sur la durabilité et le respect des écosystèmes. Il prend en considération aussi bien les ressources matérielles, le lieu (géographie, biodiversité etc) que les ressources humaines. Dans le domaine de l’agricole, la permaculture est donc une pratique proche de la nature, dans laquelle les plantes, les animaux et l’environnement dans son ensemble s’enrichissent mutuellement. C’est pourquoi cette méthode est également catégorisée comme un concept systémique.

La permaculture à quoi ça sert ?

La permaculture est une véritable éthique ou philosophie basée sur la prise en compte de la nature, de l’Être humain et du partage équitable au sein de la société. C’est la continuité d’une démarche écologique et responsable de l’environnement. Elle offre aux populations, la possibilité de vivre durablement.

Contrairement à l’agriculture moderne, la permaculture permet de produire des fruits et des légumes sans produire de déchets inexploitables. En résumé, la permaculture est une façon de vivre ensemble, une approche de l’environnement et une conception de l’aménagement du territoire. La permaculture est accessible à tous et même aux particuliers en ville comme en province.

Comment fonctionne la permaculture ?

Elle repose sur trois (3) principes de base : prendre soin de la terre, prendre soin des humains et partager équitablement. Nous parlerons en majeure partie sur les façons d’aménager son exploitation agricole, c’est à dire des techniques sur comment mettre en place un jardin potager ou une ferme.

Prendre soin de la Terre

Dans la nature, il existe déjà des principes actifs pour lutter contre des ravageurs. En permaculture, on utilise aucuns pesticides sur les plantes ou les fruits. En effet, Beaucoup de pesticides sont des polluants actifs persistants en plus de leur caractère de perturbateur endocrinien. Ainsi, dans un jardin permaculturel on essaye de prendre la nature comme modèle et d’agir en conséquence pour éviter que les cultures de dégradent encore plus la nature.

Plusieurs techniques existent pour y arriver :

  • Associer les cultures avec des variétés différentes mais aussi, et surtout, des espèces différentes.
  • Choisir des espèces habituées à notre contexte et ne pas choisir des semences hybrides F1 qu’on ne peut pas reproduire.
  • Accroître la biodiversité dans notre écosystème afin que les populations de “ravageurs” soient gérées par d’autres espèces.

En permaculture, chaque élément profite aux autres. Il y a une interaction très forte entre chaque élément. Les espèces végétales et animales fonctionnent ensemble pour s’auto suffire. En effet chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément permet de remplir plusieurs fonctions. Par exemple, les déchets de l’un sont les ressources de l’autre. C’est ce qui fait une des grandes richesses de ce concept et ce qui lui confère une grande résilience.

La biodiversité

Pour résumer, il s’agit de comprendre que dans la nature, chaque espèce que l’on nomme ravageur à des prédateurs. L’exemple caractéristique est celui des pucerons qui sont mangés par les coccinelles. Là où la permaculture intervient, c’est qu’en prenant exemple sur la nature, elle laisse les pucerons évoluer dans un jardin, sans aucune intervention humaine. Les coccinelles vont ainsi venir petit à petit réguler tout cela. Même chose avec les limaces qui sont mangées par les carabes, mais également d’autres prédateurs. En résumé, en laissant la biodiversité suivre son cours, vous êtes sûr de réussir à faire pousser des fruits, des légumes ou des plantes sans polluer votre culture avec des substances nocives sur le long terme.

Le design

Il s’agit de rechercher une efficacité optimale pour un minimum de travail.  Il faut prendre en considération l’espace et le climat du lieu mais également le type de cultures que l’on souhaite mettre en place. Si vous souhaitez planter des arbres vous devez prendre en considération les arbres déjà présents sur place pour que toutes les espèces puissent cohabiter.

En permaculture, le design correspond aux zones pour planter ces fruits, ces légumes ou ces plantes. Ce zonage consiste à délimiter le terrain en section précise pour optimiser les cultures. L’idée est de favoriser les interactions entre tous les éléments. Par exemple, un poulailler en dessous d’un verger peut sembler intéressant car les poules pourront facilement manger les pommes véreuses. Le design joue un rôle important car si chaque élément est à la bonne place, on limite les gaspillages et les pertes d’énergie. Ainsi, en étant économe sur de nombreux aspects, la permaculture crée malgré tout un écosystème productif en nourriture et en d’autres ressources. A l’échelle d’une société, chaque agriculteur utilisant la permaculture peut échanger ses récoltes avec d’autres adaptes en utilisant le troc. C’est la continuité de cet esprit d’inter connectivité entre les individus.

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

    Laisser une réponse